charlotte musson

Accueil > charlotte musson

Charlotte Musson (1903 - 1974)

« Son atelier, entre le faubourg Montmartre et le boulevard de Strasbourg, insère parmi les fabricants de boutons et les marchands de tissus, maîtres de ce quartier, une sorte de Panthéon au pastel. (…) Les visages qu’elle a modelés présentent un caractère de famille : prunelles qui regardent à l’intérieur ou au-delà des choses et des êtres, lèvres qu’a ciselées le goût du mot juste, de la phrase élégante, mentons polis par la méditation ou barbes fleuves dont les boucles s’enroulent autour des doigts (ainsi les Sages apprivoisent-ils les serpents de la science) – voilà les qualités qui tentèrent l’artiste. »

« L’intelligence vieillit bien », nous dit-elle. « A 70 ans, l’œil de Colette brûlait de gourmandise… »

Article de Babette Rolin dans Beaux Arts Bruxelles 7-12-62.

JPEG - 2.7 ko

Biographie

JPEG - 22.4 ko

1903 - Naissance de Charlotte Musson à Paris.

1918 - Elle entre dans une école de dessin rue d’Abbeville

Vers 1920 - Charlotte Musson rejoint le groupe de jeune femmes peintres qui entourent Marguerite Jeanne Carpentier. Son frère André sera maître de chapelle à St Etienne du Mont et à Notre Dame des Victoires et directeur de la Schola Cantorum. Lui et son frère Marcel, amateurs d’art éclairés acquerront de nombreuses œuvres de M.J.Carpentier.

Vers 1930 - Charlotte Musson installe son atelier rue de l’Echiquier. Le Canal St Martin, les quais de la Seine lui inspirent de nombreuses œuvres. c’est là qu’autour de Charlotte Musson et de son compagnon l’érudit Gonzague Truc, se forme un salon littéraire qui réunit tous les mardis ce qui compte dans le monde des gens de lettres, musiciens et acteurs. Et Charlotte Musson fera au pastel de beaux portraits de Marguerite Yourcenar, Marcel Aymé, Jean Paulhan, Gabriel Marcel, Marguerite Moreno, Madeleine Robinson etc. Elle participe à de nombreuses expositions. L’Etat et la ville de Paris lui achètent des œuvres.

1968 - Charlotte Musson épouse Gonzague Truc.

1972 - Mort de Gonzague Truc.

1974 - Mort de Charlotte Musson.

1997, 1998, 2006 - D’importantes donations d’œuvres de Charlotte Musson enrichissent le musée Elise Rieuf.

Un "panthéon au pastel"

…sur un guéridon, dans la confusion de cent fragments écrasés, s’ouvre une boîte de pastels. C’est la matière friable dont elle fait des chefs d’œuvres.
Régis Saint Hélier pour Femmes d’aujourd’hui.

La boîte de pastels de Charlotte MussonFrançoise Christophe

Jeanne Carayon, lectrice d’épreuves chez Galimard et grande amie de Charlotte Musson, dirige la réédition des œuvres de Marguerite Yourcenar alors aux Etats-Unis. Celle-ci lui écrit :

Vous comprendrez mes réactions, vous qui parlez si bien du grand vide que vous laisse encore la mort de Charlotte Musson
Lettre de Marguerite Yourcenar à Jeanne Carayon, écrite dans sa maison de l’île des Monts-Déserts (Mount-Desert Island, Etats-Unis).

Petite Plaisance 21 janvier 1975

Marguerite Yourcenar - Pastel

Portraits

Mon élève, la jeune Musson, a une perception d’une justesse et d’une profondeur toujours étonnante par sa sensibilité frémissante. Elle a des expressions de sa pensée remarquables. Si elle voulait se cultiver et travailler, quel développement elle pourrait atteindre.
M.J. Carpentier - Journal 31 juillet 1930

Gonzague Truc, compagnon de Charlotte Musson, appartient aussi à la maison Gallimard. L’atelier de Charlotte, près du Canal Saint-Martin, sera de 1930 à 1960 un lieu de rencontre pour écrivains et artistes. Les portraits qu’elle laissera de nombre d’entre eux sont, outre leur qualité esthétique, un précieux témoignage d’époque.

Jean Paulhan - Directeur de la Nouvelle Revue Française (NRF) - (...) Marguerite Cahun, peintre, condisciple de M. J. Carpentier aux Beaux Arts - (...) Jeune femme brune - Huile Paule Pelou - Huile Marcel Aymé Blaise Cendrars André Thérive

Les Paysages

De Bois-le-Roi, où résident ses frères, au Canal Saint-Martin, Charlotte Musson aura été inspirée par la Seine en amont et en aval de Paris. Brumes sur l’eau, « soleils mouillés », péniches aux coques lourdes pourraient illustrer les romans de Simenon.

Nocturne La passerelle. Canal de l'Ourcq La Seine

Charlotte et sa mère

De sa mère Charlotte fera de nombreux portraits tout au long des étapes de sa vie. Le dernier, tragique, offre un visage déformé par l’approche de la mort.

Mme Musson âgée Mme Musson Approches de la mort

Les nus

Nu debout - Pastel Nu debout - Crayon Nu à la draperie - Pastel Nu assis - Pastel

2015-Ⓒ 2017 Musée Elise Rieuf - Massiac
Plan du site| Mentions légales| Liens utiles