Portraits et autoportraits : l’analyse la plus aiguë d’un masque

Accueil > carpentier > Portraits et autoportraits : l’analyse la plus aiguë d’un masque

Portraits et autoportraits : l’analyse la plus aiguë d’un masque

Une tendance bien caractéristique de mon esprit, c’est d’aller du particulier au général, de faire l’analyse la plus aiguë d’un masque, d’une silhouette, de faire une description balzacienne d’un paysage, d’une maison et ensuite de les transposer sur un plan décoratif et rubénien.
 
Journal de Marguerite Jeanne Carpentier – Tome 4 – 9 octobre 1941
Autoportrait - Sanguine Thérèse Rotil Hekking - Huile Jeune fille de la rue Descombes - Huile Gerard Hekking La petite marinière

2015-Ⓒ 2017 Musée Elise Rieuf - Massiac
Plan du site| Mentions légales| Liens utiles