élise rieuf

Accueil > élise rieuf

Elise Rieuf (1897 - 1990)

Ce qui compte dans un tableau, ce n’est pas sa ressemblance avec un objet quelconque, avec un être, avec la nature : c’est la magie qui s’en dégage, où coïncident le monde extérieur à l’artiste et son monde intérieur.
Un tableau figuratif, si ressemblant qu’il soit, est toujours abstrait par certains côtés. La vaste et complexe nature n’est-elle pas impossible à imiter ?
Elise Rieuf - La leçon des Maîtres
JPEG - 17.6 ko

Biographie

JPEG - 18 ko

1897 : naissance à Massiac Cantal

1915 : Ecole des Beaux Arts à Clermont-Ferrand

1918 : Paris. Inscription à l’Académie Lacaze pour préparer le professorat de dessin. Rencontre avec Marguerite Jeanne Carpentier, peintre, sculpteur, graveur, disciple de Rodin, autour de qui gravite un groupe de jeunes femmes artistes. Elles l’ont choisie pour maître et forment un « atelier au féminin » dont Elise Rieuf sera une des plus fidèles adeptes.

1923 – 1927 : Elise Rieuf enseigne le dessin à Düsseldorf et à Agen

1927 – 1930 : Elise Rieuf épouse Paul Veysseyre, architecte à Shanghaï (agence Léonard et Veysseyre) ; Alexandre Léonard et lui viennent de construire le Cercle sportif français de Shanghaï, actuellement hôtel Okura. Elle part en Chine au lendemain de son mariage. Elle exposera au Shanghaï Art Club jusqu’en 1930, date à laquelle elle se sépare de son mari et revient en France en rapportant une centaine d’œuvres dont la plupart appartiennent aujourd’hui au musée de Massiac.

1930 – 1940 : Elise Rieuf enseigne à Charleville, Aurillac, Lyon, St Cloud et enfin Paris, au lycée Molière.

Elle ne cesse de peindre, que ce soit au cours de ses voyages à travers l’Europe, de ses séjours en Auvergne ou dans son atelier.

1940 – 1942 : rédaction du manuscrit « La leçon des Maîtres »

1960 – 1985 : Elise Rieuf s’installe à Aix-en-Provence. Elle y vivra des années heureuse consacrées à la peinture et à la lecture. Elle est entourée d’un cénacle d’amis intellectuels et artistes.

1986 – 1990 : Elise Rieuf finit ses jours à Massiac. Malgré son très grand âge, sa correspondance et ses derniers carnets de dessin témoignent d’une vigueur intellectuelle intacte.

La Chine

En 1928, la vie dans les concessions internationales à Shanghaï a l’allure d’un film de Visconti : fêtes somptueuses, beautés russes, résidences luxueuses, house boats sur le Yang-Tsé-Kiang. Et, en arrière plan, les canons de la Révolution qui grondent.

La vie conjugale d’Elise Rieuf et de Paul Veysseyre est, elle aussi, tumultueuse. Elle se terminera par un divorce. Mais l’artiste aura produit en Chine ce que beaucoup considèrent comme les plus belles de ses œuvres.

L'arrière du Sampan - Huile Le bébé chinois - Huile Chinois au feutre - Pastel Famille chinoise - Aquarelle La petite chinoise - Huile

Portraits et autoportraits

Ils croient que je ne saisis que les traits de leurs visages, mais je descends au fond d’eux-mêmes à leur insu et je les emporte tout entiers.
Maurice Quentin Latour

Couronne de tresses - HuileJeune femme 1944 - PastelPortrait d'homme - PastelLa grande Paulette (détail) - HuileLa grand-mère de l'artiste

Pour un vrai peintre, voir ses œuvres exposées en grand nombre, même si ce sont des portraits, c’est voir étalée aux yeux de tous la partie la plus intime de lui-même, il en ressent la même gêne que s’il faisait des confidences publiques – et cependant, dédaigné ou non, il a l’impérieux besoin de les faire.
Elise Rieuf - La leçon des Maîtres

Autoportrait dessinantAutoportrait vers 1930Autoportrait au camélia

C’est la somme de ses analyses et de ses synthèses qui donne au portrait l’image qu’il cherche et qui, lorsqu’elle surgit, l’étonne parfois ; car rien n’est plus mystérieux que cette re-création faite comme en dehors de lui, mais à l’aide de toutes ses facultés tendues uniquement vers l’expression de ce « concert » par lequel il pénètre si loin. Son œuvre devient douée d’une vie indépendante et d’une âme. Elle se détache de son créateur et lui livre ses propres secrets – car créer nous révèle à nous-mêmes.
Elise Rieuf - La leçon des Maîtres

Autoportrait vers 1920La parisienneLe visiteur, lavisVieille Parisienne au châle - Lavis

Les voyages

Quand la lumière est belle, par un jour d’automne, le ciel gris paraît bleu dans les interstices des branches à demi dépouillées. C’est que les tons chauds des feuilles rousses font chanter le bleu froid contenu dans le gris et l’exalte, si bien qu’on ne voit plus que lui.
Elise Rieuf - La leçon des Maîtres

Elise Rieuf contracte dès son enfance, avec celui du dessin, le goût des voyages. A 11 ans elle part en Egypte avec son oncle Basile Malaval, ingénieur des Ports et Phares d’Alexandrie. En témoigne l’étonnante aquarelle qu’elle peint sur un de ses premiers carnets de dessin.

Elise et le dromadaireL'arrivée au Caire

Ce goût ne la quittera plus. Elle parcourra l’Europe en quête d’images, de lumière, d’atmosphères.

Péniches sur un canal - Huile Village Aix en Provence - Aquarelle Hambourg - Aquarelle Palais des Doges - Aquarelle Canal en Hollande - Aquarelle Scandinavie - Aquarelle

L’Auvergne

St Cirgues de Jordanne, Salers, St Flour, vallées de la Cère et de l’Alagnon, hauts plateaux... L’Auvergne - verts acides, lointains bleus - habite les toiles d’Elise Rieuf. Elle est son éternel retour.

Lorsqu’un artiste sent fortement la beauté de la nature, que ses réactions vont jusqu’à l’oppresser, que ses sentiments demandent à tout prix à être exprimés, il ressent plus de plaisir à l’élaboration de cette tâche qu’à chercher une forme inédite.
Il crée ainsi dans l’enthousiasme, jouissant du monde visuel dont il nourrit son imagination.
Elise Rieuf - La leçon des Maîtres

Blesle : tour aux vingt angles - AquarelleArbre aux troncs jumeaux - HuileConversation dans la neige - HuileLe PuyAurillac

L’Auvergne c’est aussi, pour l’artiste, le ressourcement dans la demeure familiale : frères, neveux, servantes, la clématite foisonnante accrochée au-dessus de la porte d’entrée, le chien de la maison lui servent de modèles.

La clématiteLes devoirs de vacancesLe chien de la maisonLes cuisinièresLa mère de l'artiste

2015-Ⓒ 2017 Musée Elise Rieuf - Massiac
Plan du site| Mentions légales| Liens utiles